mercredi 8 avril 2015

la frontière Mauritanie entre deux ages Nouadhibou

Au Barbas grand hôtel avec un impressionnant patio a 100km de la frontière j'ai pour la première fois rencontrer des français, ils revenaient de la Mauritanie . Je sui rassuré car j'ai vu personne tous ces jours ci ce sont des experts de cette route et les infio sont détaillée.
 
vidéo: Je déblatère un peu - confession en ce jour anniversaire - un ton à la hollande?

Je veux m'offrir la frontière pour mon anniversaire... je rêve d'une énième fleur: les douaniers magnanimes me gratifiant des 120 euros du visa..
un décor de dentelle

Lors du passage du noman's land je stresse avec tout cette inconscient collectif qui s’inquiète de la rançon qu'il faudra payer si on me kidnappe , mais cela parait bon enfant j'entends dire que la zone des 5 kms est infiltée par des forces de sécurité en civil. Je me défoule un peu en voyant que cette zone de non droit n'est pas le lieu d'orgies anthropophages mais ce sont curieusement des restes automobiles et curieusement des centaines de télévisions explosées qui l'habitent.
le fameux nomans land lieu sans lois avec autodafé de vroum et TV  ??.!!!
Je sors mon joker aux douaniers Mauritaniens mais les 120 euros seront le cadeau que je m'offre , il me reste 40 kms pour atteindre Nouadhibou encore une journée à 150 km. Passé la frontière, un vent de sable puissant me propulse à plus de 45 km. Je dois freiner au lieu de pédaler et je commence a flipper, pas d'endroit pour s'abriter et replier la voile. Je couche finalement le vélo, il y a de la case: le système  de fixation de ma roue arrière tourne fou, mon axe est cassé? Je progresse, priant  sur ces derniers 40 kms avec la remorque qui pendouille derrière. Nouadhibou .Un sénégalais, par de savantes soudures, va me réparer cela...
ça pendouille
Je  me repose pour deux jours exosquelette et un petit nerf qui s'appelle le nerf honteux que j'ai irrité sur la selle.

le camping du lévrier



lundi 6 avril 2015

l'overvélo CTM Boujdour Dakhla, valse du bivouac



L'option transportation "overvélo" un jour plus tard : 3 euros les 100kms en une heure, j'en ai pris trois Boujdour-Dakhla pendant lesquels je rédige ce blog et discute avec une famille d'intellectuels de Fès.
"Vélonaute", c'est physique mais aussi logistique: prise de renseignements, dérangements arrangements du sac, réparations entretiens mécaniques, lessive, remise en forme... Voilà 15 jours que je longe l'océan et je n'y ai pas trempé un orteil. Je vais le faire demain à mon insu.
Voila Dakhla qui s'est énormément développé depuis 5 ans. Les hôtels sont pleins, les rues grouillent de chalands, la vacuité du désert me manque déjà. Enfin le matin, 3 heures durant, je remonte les 35 kms de la presqu’île, les panoramas sont "Dakhliens".
à marée basse 




je vais bientôt tourner le dos au alizés 
Enfin la bifurcation sud, chaleureuses retrouvailles avec mon ami le vent  "réeeh", j'accueille son souffle un peu plus chaud là, derrière mon épaule droite. Le soleil décline, la route déserte sur la falaise longe l'Atlantique, une déclive, pour le bivouac "seul au monde c'est maintenant, un petit nid à l'abri du vent au bord de l'océan, pas de faune du genre chiens errants, serpents, insectes. Je choisis d'abord une petite butte (cela aurait été le bon choix)
je me ravise là-bas, mini plage lovée à l'abri dans le creux de la falaise. Je vais vite redescendre le vélo de la falaise pour du "vélo bourricot" avec le paquetage sur le sable durci par la mer que je crois descendante.

    le campement déployé, alors que je me prépare pour mon premier bain naturiste au soleil couchant, je sursaute : "salam alekoum", ma naïveté de me croire seul au monde est encore échaudée. Deux militaires guettent camouflés dans une guitoune en toile à 5 mn de là. Ahmed qui maîtrise parfaitement le français  m’accueille,  campement avec des bidons d'eau, du solaire,  situé à 80 km de tout commerce non véhiculé. une bouteille d'eau minérale m'est offerte. Plaisantant, je lui suis grès de partager sa plage privée ce à quoi il rétorque, méditant le chapelet à la main, nous la partageons avec Dieu. 
(j'aurais aimé une photo souvenir mais c'est interdit pour les militaires)
une partie sacrifiées pour la soupe du soir 
Parfaitement serein de ce voisinage je m'enfonce dans le sommeil bercé par la valse des vagues. Au creux de la nuit, la pleine lune s'est levée soulevant une valse endiablée, je vogue avec chahut  et pour cause ses pas viennent se frotter jusqu'à mon orteil emmitouflé dans le sac de couchage.
 Plan d’évacuation d'urgence; piégé, je dois crapahuter les 20 m de dune liquide pour trouver un méplat.
je redescends le vélo pour le remonter par un autre chemin 
au petit matin, prochaine ville Dakhla  à 100 km

la prochaine ville Nouadhibou à 400 km

la remorque hissée sur le rebord a temps 





Ce bivouac m'a demandé beaucoup d'efforts, le temps de remonter la falaise, nettoyer le matériel, départ tardif j'arrive à la station située à 130 kms de Dakhla. Les Gendarmes me dissuadent de continuer car il n'y a pas âme qui vive sur les 160kms prochains. Je bougonne un peu car j'ai pas eu ma dose, je me console avec un tajine toujours providentiel au Maroc alors que nous sommes à des centaines de kms de toute agglomération. La grande classe au moment de payer j’apprends que le gendarme qui m'a stoppé a payé pour moi , je ne peux le remercier car il est déjà parti.

déplacer le curseur  a droite du pylône la dernière station au tajine offert plus rien après pendant 160 kms 



Le lendemain je démarre tôt car ce sont des journées de 170 kms qui commencent... au loin ville inhabitée
Je suis amnésique pour cette journée jusqu’à bir gandouz ce sont les effet du p'tit vélomedidatif...

jeudi 2 avril 2015

cycloméditative active Lemsid Boujdour

Cette route est en recyclage c'est la route côtière. Elle ne figure même pas sur la carte michelin!! elle serait parfois ensablée cool.
 La gomme se déroule sur l'immensité sablonneuse,  j’expérimente l'indicible :  dissolu dans l'overspace , soufflé, gonflé, glissant avec les chuintements mécaniques, une pincée musical dans la résonance de la calebasse,baigné d'endorphine de grains c'est le flash..!.


A l'abris du vent ma pause  soupe sieste du midi encore une ville inhabitée
j'évite Layoune pour rester sur le littoral, le soir la gendarmerie m'apelle comme depuis plusieurs jours. ils veulent connaitre ma position pour la nuit . Ils trouvent que mon abris de ce soir n'est pas très correcte, en effet c'est  un genre de réduit sans fenêtre mais avec une porte vue sur la mer et une cuisinière qui me concocte un tajine sur mesure. Le lendemain, au port de Massa ,c'est la gendarmerie qui m’accueille à l'entrée, me guide vers un reparateur vélo, un resto, pour enfin m'escorter vers la sortie de la ville la classe.
Les honneurs continuent après la route privée, la route recyclée, c'est maintenant une route toute neuve que j'inaugure. Sur ce velours de bitume mon attelage siffle à 40   42 km vers Boujdour.
l'effigie de Boujdour

mardi 31 mars 2015

Tantan Tarfaya Akhfenir goudron transcontinental

Quel gout ce goudron qui se  déroule après l'enfer de la "Bista" plage blanche .
stigmate de la "bista" du "marathon plus" pourtant 
 Une arrivée magistrale à Tantan soleil couchant. les gendarmes m'offrent un petit pain de bienvenue. Le lendemain un petit 45 km vers Tantan plage
le symbole de Tantan à l'entrée de la ville 
Tantan au loin en route vers la plage 

Le club cyclotouriste de Tantan


l’école de pêche de tan-tan plage 

vélo accepté dans la chambre 

 t
Pierre a gauche une discussion en pleine authenticité belle comme un camion authentique de 1952 qui a  parcouru le globe 
je quitte tantan plage et mon amis pierre: hybride franco allemand authentique et en resonnance avec qui j'ai "vérifier le monde"  tout le matin*

ici vidéo de ma route privée
.
fin de ma route privée bradée à des marchand de sable 

je hisse les voiles 
A destination de Tarfaya ville mythique de l’aéropostale , mon meilleur hôtel pour 5 euro: Mohamed est un véritable maitre d’hôtel pour moi .
très bonne adresse chez ali  juste à gauche  à l'entrée de Tarfaya panneau hôtel ancien

Tarfaya vue du port

le ferry pour las palmas échoué


Pierre me l'avais annoncé: un cyclonautes, il est en approche après Layoune à 300 km , il roule nez au vent en combat solitaire . "C'est  fous " .. Je le guette au loin mais le confond avec une mobylette chargée, un pécheur et son attirail .. Alors que je fais duo avec la voile pour atteindre Akhfénir avant la nuit;  je le vois, moi en dérive éolienne lui en conquête frontale. Je le convainc de dégringoler jusqu'à Akhfénir,  les 8 km qu'il vient de batailler dur. Nous avons trop de combines à nous refiler. Donc resto; hôtel  dans ce bled-rue, friture de poisson, parfait pour le transit des velocampeurs.


le boitier véritable cœur d'un vélo réanimé par pontage!!

Keith éligible dans la catégorie vélonaute en orbite . Parti du canada; voila 5 ans qu'il mouline,  avec à peu près 130 000 km au compteur, modeste il me parle au détour de  Chine , Mongolie Japon etc et même du vélodrome de Roubaix  ou il est spécialement venu en pèlerinage . Il vis  ici avec 5 euros jour. Il est greffé cyclo-exosquellette depuis quelques décennie, ancien coureur pistard et meccano velo; il voyage en puriste, avec pignon unique qu'il change suivant les explorations. En plus le lendemain c'est le jour son anniversaire et en guise bon voyages c'est "bonne anniversaire".
 Sur la photo quel age?   42 ans que je lui souhaite, son anniversaire est le lendemain!! Je continue de l'appeler ces jours ci car progressant en sens inverse nous remontons dans le temps l'un de l'autre. C'est comme ça qu'il m a confirmé hier  soir que je ne pouvais rien a attendre de mieux au bled fantôme de Lemsid que le box de mécanique pour poser ma tente.

 ici le lien  vers son blog des milliers de photos  http://keiththewheelman.com/

le velo dans son jus rafistolé  pignon unique!!
un bronzage juste imprimé de la tannerie du désert Mautitanie Sénégal

Keith m a amené chez un amis ali son fils très polissons
En conclusion cette route N1 transcontinentale est bien moins fréquenté que je le craignais